Hot Paradise

Are you on the list ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thomas Sinclair . Terminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Sinclair
NOS SACS SE REMARQUENT*
avatar

Nombre de messages : 37
Copyright : Frozen Kiwii
Love : Mathilde Lowell..Enfin. C'est pas réciproque mais bon.
Humeur : Ça peut aller.
Date d'inscription : 15/03/2008

Hot Paradise
Song: Soundgarder_Black Hole Sun
Hot DESIRE:
70/100  (70/100)
Peoples:

MessageSujet: Thomas Sinclair . Terminé   Sam 15 Mar - 21:43

[ YOU ]

Nom : Mon nom est Sinclair. Comme le chanteur américain, mais on n'est pas parents. Heureusement d'ailleurs, je déteste sa musique.
Prénom : Thomas, Evan. J'suis pas trop fan, mais ça peut aller on va dire.
Surnom : Tom, mais la plupart du temps les gens m'appellent Sinclair. Parce que j'imagine que c'est plus simple de m'appeller par mon nom de famille. Et dans un sens, je préfère ça. Mais quand je me présente, c'est Thomas.
Nationalité : Américaine, et ça vaut pas vraiment le coup de faire semblant d'en avoir une autre, mon père bosse à l'ambassade.
Age : 22 ans.
Lieu et date de naissance : Je suis né à la Los Angeles General Hospital le 4 avril 1985 à 4 heure 44 du matin. Je sais pas si ça aurait dû me porter chance, mais j'ai jusqu'à présent survécu.

[ HISTOIRE ]

Vision de la vie : En fait, je ne sais pas trop comment je peux la voir puisqu'elle n'a jamais été des plus cool avec moi. Enfin, j'ai certainement pas à me plaindre, parce qu'il y a surement des gens qui sont dans des cas bien pires que moi, mais tout de même la vie est assez chiante par moment, donc je préfère voir arriver mes péripéties au jour le jour. Je ne prévois pas grand chose à l'avance, sauf pour les fêtes, parce que dans ces moments-là je suis plutôt organisé. Donc ma vision des choses, ma philosophie si vous voulez, même, c'est de prendre les choses quand elles passent et de faire ce qui vous chante, sauf si c'est trop illégale. Malgré que parfois, ce qui est illicite n'est pas forcément mauvais pour nous...
Histoire : Tout aussi loin que je me souvienne, mes parents n'ont jamais été ensemble. Je ne sais pas grand chose de mon père, d'ailleurs, étant donné que je ne le vois qu'une fois par année et que l'on se parle une fois au téléphone chaque année pour mon anniversaire. Mon père avait pris cette habitude là quand je suis né de m'appeller pour mon anniversaire quand j'étais petit, et chaque année depuis mes quatre ans je reçois un appel. Mais il ne faut pas s'imaginer que je ne connais pas du tout mon père. Les quatre premières années de ma vie, il était assez présent dans ma vie, si l'on pense qu'il avait la garde partagée avec ma mère et que je le voyais une semaine sur deux. C'était pas si mal, à cette époque, et je vivais assez bien avec mes parents. Mon père travaillait beaucoup, donc j'avait une babysitter. Pendant que j'étais chez ma mère, elle travaillait aussi, donc j'avais une babysitter. C'était le paradis, quoi. Puis mon père a eu cette offre d'emploi. En ce moment, il est à l'ambassade des États-Unis au Canada. Résultat, on ne se voit pas du tout, enfin, juste à Noël pour les vacances. Sauf cette année où je ne l'ai pas vu. Il s'est remarié avec une Canadienne et a préféré rester là-bas. J'ai eu droit à un coup de téléphone et à des excuses, ainsi que cinq cent dollars que j'ai déjà dépensé pour mon weed. Mais c'est une autre histoire ça. Ma mère m'a élevé, pour en revenir à ma vie. C'est elle qui s'est occupée de moi et tout ça, mais en fait c'est pas vrai du tout. Elle a simplement embauché des nannies toute mon enfance, quoi. Et elle me donnait des allocations. Prennez des enfants dont les parents n'ont pas beaucoup d'argent. Ils sont beaucoup plus présents dans la vie de leurs enfants que les parents qui travaillent trop et sont plein de fric. Je vous le jurre, je le sais. J'ai vu la différence. Donc comment commencer sur mon enfance sans paraître trop ventard ou trop appitoyé sur mon sort. De toute façon, n'est-ce pas l'histoire de l'humanité, des gens qui s'appitoient sur leur sort?
Enfin bref. Je suis né à Los Angeles. Ma mère était déjà cardiologue à cette époque, en clinique privée à Beverly Hills. Elle me portait déjà très peu d'attention à ma naissance, et pour tout dire je n'ai jamais été très proche de ma mère. Nous avons vécu sous le même toit de temps à autres, durant les dix-huit premières années de ma vie, mais malheureusement elle a décidé de me foutre à la porte par la suite pour me montrer ce que c'était que l'autonomie. Parce que ma mère croit que je ne suis pas fichu de faire quoi que ce soit, aujourd'hui, et que tout ce que je fais est uniquement de sa faute. Elle prend tout le crédit de mes bienfaits, mais elle ne réalise probablement pas qu'elle est la principale cause de mes problèmes, surtout. Je ne vais pas parler de ma situation avec ma mère, ce serait vous en dire un peu trop sur ma personne par contre. Tout ça pour dire qu'elle ne m'accordait pas beaucoup d'attention enfant, et qu'avec mon père, ce n'était pas très facile puisqu'il travaillait beaucoup déjà à l'époque, souvent à l'extérieur de la Californie pour aller à Washington. Je n'ai jamais vraiment compris d'ailleurs en quoi consiste son travail. C'est trop complexe pour moi, je crois. Quand j'étais tout petit, je croyais même à un moment qu'il était président, chose qui n'était pas le cas, mais que j'avais mémorisé pour tout le monde que je rencontrais, au grand damne de ma mère. Elle était trop sérieuse, elle n'arrivait jamais à rire même lorsque je n'étais qu'un simple gamin. Pour elle, tout devait être sérieux. Ce n'était donc pas vraiment la joie à la maison et lorsqu'elle décida de m'envoyer en garderie publique pour voir d'autres jeunes de mon âge (et pas uniquement avec de l'argent, des enfants tout simples de familles moyennes), je crois que c'est là que j'ai réalisé que j'avais vraiment des parents merdiques. Ça m'a en quelque sorte brisé le coeur de voir à quel point j'étais le seul dans mon cas, et à quel point j'avais de l'argent contrairement à des jeunes dont les parents n'allaient pas en voyage, ne leur achetaient que très rarement des bonbons et des cadeaux et tout un tas de choses. Mais ils avaient ce truc que moi, j'avais pas : l'attention et l'amour des parents. Je n'étais pas battu ni insulté, ni maltraité, mais j'étais carrément invisible. Je crois parfois que peut-être j'aurais préféré recevoir des coups. Là au moins j'aurais pu me dire que mes parents se souciaient de ma présence.
Sinon en dehors de mes parents je me faisais assez facilement des amis. Je n'ai jamais eu trop de difficulté à me lier d'amitié avec les gens, puisque je suis plutôt simple de caractère. J'étais un enfant joyeux et assez dicipliné, tellement qu'une fois j'ai pleuré parce que j'ai fait tomber une fille d'une balançoire. Elles sont vachement importantes pour moi les filles, mais c'est pour plus tard, ça. À cette époque, j'étais simplement terrifié à l'idée que j'allais peut-être être disputé et que ma mère me ferait encore une fois la morale. C'était toujours elle qui faisait la morale. Mon père, lui, il tentait de la jouer amicale, parce qu'il savait qu'il n'était pas là très souvent et ne devait pas se mettre son unique fils à dos. J'étais donc un enfant gentil, respectueux, calme, mais je n'étais pas une lavette pour autant. Je me faisais respecter et soyez certain que la moindre personne qui se montrait désagréable avec moi comprenait rapidement qu'il valait mieux ne pas me provoquer, et ça tout petit. Je ne cherchais pas les ennuis, et je cherchais aussi à les éviter. Je pense par contre que les choses se sont mises à empirer quand mon père a eu son offre d'emploi à l'étranger, me laissant à plein temps chez ma mère. Je crois que si j'ai survécu, aujourd'hui, c'est parce que je tentais de m'éloigner le plus possible de la maison, m'égarer quoi.
Vous vous demandez certainement comment on s'éloigne lorsqu'on est un gamin. On lit des livres, on travaille très fort à l'école, on se fait beaucoup d'amis chez qui on se retrouve tous les soirs après l'école et on tente le plus possible d'éviter les sorties familiales. Parce que ma mère croyait et croit encore aujourd'hui que ce qui sauve une famille, c'est une petite sortie par semaine. Mais voir ses parents une fois par semaine (et là encore, uniquement ma mère, et elle était pratiquement toujours au téléphone ou à se décommander parce qu'elle avait un rendez-vous surprise) ce n'est pas la recette du bonheur. Ou du moins, ça ne l'est pas pour moi. Parfois, ma mère est allée jusqu'à m'acheter. Plus petit, j'ai pris des cours de piano et de guitare parce que ma mère trouvait que ce serait une belle occupation. Je me suis mis à vraiment apprécier la musique, à cette époque. Puis j'ai inventé mes propres pièces avec des paroles, c'est là je crois bien où je me suis découvert une passion pour l'écriture. Quand un truc n'allait pas, je l'inscrivais sur du papier et je le chantais, carrément. J'avais dix ans quand ça a commencé. C'est toujours pas terminé, aujourd'hui et j'écris non seulement comme boulot (enfin, c'est vite dit, je corrige les fautes) mais aussi comme passe-temps. Vous avez certainement de la difficulté à croire ça, bien entendu, mais c'est pourtant vrai. J'aime bien écrire, c'est une cure en quelque sorte. Mais pour en revenir à mon passé, mon enfance se résume à une solitude familiale. Tout ce que j'avais, c'était mes amis. Dans un sens, c'était plutôt bien, mais je pense que savoir que mes parents se sont toujours foutu de moi, c'est pas quelque chose qui me fera beaucoup avancer dans la vie.

Adolescent, j'étais à la fois le premier de classe et le type ultra-sympathique que tout le monde veut connaître. Je bossais beaucoup pour rendre des travaux impeccables, je suis sorti deuxième de ma promotion d'ailleurs, parce que j'avais été surpassé par un nerd qui d'ailleurs ne m'aimait pas trop. J'ai commencé à faire la fête assez jeune. À douze ans, j'ai vécu ma première cuite avec des gars un peu trop vieux pour mon âge, mais qui m'ont appris à la prendre cool. Je me suis mis à fréquenter ces jeunes-là pendant un moment, apprenant les rudiments de la vie d'adolescent tels que la drogue, l'alcool. Pas le sexe, par contre. Ça, ce fut plus tard. À seize ans, je vécus pour la première fois de ma vie une véritable envie de révolte devant ma mère. Cette année-là, j'ai refusé de parler à mon père au téléphone, refusé de faire ce que ma mère me disait de faire. Je me fichais de tout, absolument tout. Je me suis teint les cheveux en vert, en noir, en bleu, tout pour la faire réagir mais sans succès. Elle se contentait de dire qu'elle préférait mon ancienne coupe de cheveux et disait qu'elle travaillait tard. C'était à cette époque la limite de nos conversations. Parfois elle disait qu'elle avait fait mettre un repas au four pour moi, mais ça c'était plutôt rare. Elle oubliait souvent de faire préparer à manger, donc j'ai appris à me débrouiller. Je suis plutôt pas mal, d'ailleurs, en matière de cuisine. À mes seize ans, pour revenir à ça, j'ai goûté pour la première fois aux substances illicites. J'ai fumé mon premier joint, pris des pillules, j'ai même tenté une fois la cocaïne, mais je me suis dit que je ne pouvais pas me mettre à prendre ça, c'était beaucoup trop dangereux... Enfin, c'était plutôt ma petite amie à l'époque qui me faisait la morale. D'ailleurs, je suis resté assez longtemps avec elle. Jusqu'à mes dix-huit ans. C'était le bal de fin d'année, on venait de recevoir nos diplômes. Après deux ans ensemble, je me disais que je devais faire un truc qui marquerait ma vie. Parce que j'étais complètement dingue de cette fille. Kaylie qu'elle s'appellait, je ne sais pas ce qu'elle est devenue aujourd'hui, mais ce que je me rappelle, c'était que j'étais prêt à l'épouser, moi, cette fille. On fait tous des conneries, c'est certain, mais ce soir-là, je pense que je me suis pris le pire des rateaux de ma vie.
J'attendais en dehors du jardin d'un type qui faisait une fête après le bal, et il y avait cette fille, Maddie, qui arrêtait pas de me faire de l'oeil. Elle est finalement venue me voir, moi j'attendais Kaylie qui devait venir me rejoindre. Je devais lui faire ma grande demande dans le jardin, mais elle était aux toilettes à se remaquiller. La fille, Maddie, elle s'est mise à flirter et comme j'allais lui dire que je n'étais pas intéressé et tout, le pire s'est produit. Elle m'a embrassé, Kaylie est arrivée, et moi comme un imbécile, alors qu'elle était ultra-frustrée et tout, je lui ai demandé si elle voulait m'épouser... Enfin quoi. Vous voyez le portrait. Elle m'a traîté d'ordure et est partie. Depuis ce temps, les filles et moi, j'essaie de faire plutôt attention parce que c'est beaucoup trop compliqué. À dix-huit ans toujours, mes parents ont eu une discussion et ont tous les deux jugé bon de me faire quitter la maison. Ma mère supposait qu'il serait bon pour moi d'élargir mes horizons, mais si vous voulez mon avis c'était plutôt qu'elle préférait m'avoir loin de la maison. Je suis donc allé à l'université, faire des études en lettres. Je sais que c'est stupide, parce que j'allais certainement perdre mon temps, mais bien au contraire j'ai bien aimé. Pour être plus précis, j'ai fait arts et lettres. Mon majeur, c'était l'écriture, bien entendu, et j'ai aujourd'hui un diplôme qui doit traîner dans les boîtes même pas défaites de mon appartement. Je suis pas très ordonné, depuis que j'ai quitté la maison, donc je ne fais pas grand chose dans l'appartement. Je suis plutôt souvent sorti à faire la fête pour être franc et sinon je reste dans ma chambre à planer. J'ai commencé les joints jeune, et je ne pense pas m'en débarasser de sitôt. C'est mon petit réconfort dans cet univers complètement fou. Ça et l'alcool et la fête, c'est en quelque sorte ce qui me tient en vie. Ensuite, je vomis cet espèce de mal de vivre sur du papier. Mon rêve, c'est de terminer mon livre. Je vous donne pas le sujet, c'est encore top secret, mais je sais que ça va être extraordinaire comme bouquin. Les gens vont se l'arracher, totalement.

Il y a environ un an, j'ai été embauché au Wailea Kea, un journal de mode que j'aime pas particulièrement ou mon job, c'est de corriger les fautes d'orthographe. C'est ma mère qui m'a trouvé le job et c'est assez bien payé donc je me plains pas trop. Les seuls trucs vraiment bien là-bas, c'est probablement que je suis presque toujours en pause parce qu'il y a rien à faire et Mathilde... Je vous explique un peu qui est Mathilde, en gros.
Une fille mince, superbe, nouvelle avec un accent français vachement fort mais que je trouve ultra attendrissant. Elle est plutôt sympathique et assez intelligente, c'est assez plaisant quoi de parler avec elle. En fait, je parle généralement avec tout le monde, mais elle, c'est autre chose. C'est moi qui s'est chargé de l'accueillir à sa première journée, même si c'était pas dans mes tâches. Cette fille est plutôt adorable pour tout dire, mais je doute fort que si je lui proposais une sortie ou quoi que ce soit elle accepterait, donc je tiens ça mort et continue simplement de jouer le type sympa.


Dernière édition par Thomas Sinclair le Dim 16 Mar - 19:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde Lowell
Shakespeare s'amuse de sa MUSE*
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 30
Copyright : Mouaaaaaaah
Love : Louis GUIHARS ?
Humeur : Fola Fola
Date d'inscription : 08/03/2008

Hot Paradise
Song: Pumkin Soup . Kate Nash
Hot DESIRE:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   Sam 15 Mar - 21:46

Bienvenue sur HOT PARADISE,
Le rôle t'es réservé. Tu as 10 jours pour finir ta présentation blink
Bonne chance

_________________

Moon River, wider than a mile,
I'm crossing you in style someday
Oh, dream maker, you heartbreaker,
Wherever you're going I'm going your way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hot-paradise.bbactif.com
Thomas Sinclair
NOS SACS SE REMARQUENT*
avatar

Nombre de messages : 37
Copyright : Frozen Kiwii
Love : Mathilde Lowell..Enfin. C'est pas réciproque mais bon.
Humeur : Ça peut aller.
Date d'inscription : 15/03/2008

Hot Paradise
Song: Soundgarder_Black Hole Sun
Hot DESIRE:
70/100  (70/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   Dim 16 Mar - 16:03

Sérieusement, parfois je pense que je suis en quelque sorte pris comme l'ami gay. Avec les filles, soit elles finissent par me détester pour rien, soit elles préfèrent tenir ça au lit, comme Jane Walden, mais de toute façon je ne l'aime pas particulièrement, c'est simplement de temps en temps lorsque j'arrive plus à me contenir (enfin, pas dans ce sens littéral du terme, mais je pense que vous avez compris quoi) . Si c'est pas ces deux cas là, alors simplement c'est simplement une amie. Et dans ces cas-là, c'est frustrant quoi. Donc voilà. C'est ce qui advient de ma vie merdique aujourd'hui. Je suis célibataire, probablement condamné, la plupart du temps pété par tous les joints que je me fume, et je fais de la correction. Vie merdique, quand tu nous tiens.

Métier : Je travaille au Wailea Kea comme je l'ai déjà dit plutôt. Je fais la correction des articles qui paraissent dans le magazine. En gros, j'ai probablement le boulot le plus pathétique de tout le journal. Aucun mérite. Moi, ce que je veux faire, c'est un roman.

[ CARACTERE ]

Caractère : C'est certainement pas pour me vanter que je vais dire ça, mais je suis plutôt le genre de type que tout le monde veut comme ami. Je sais m'amuser, je suis plutôt drôle, je ne me plains pas en général, mais surtout, j'ai pas mal d'argent. Je suis un gars assez sociable et simple. Extraverti, ça ne me gêne pas de rencontrer de nouvelles personnes et je me moque bien de ce que l'on peut penser de moi. Même que je suis plutôt humble. Je sais rire de moi-même et ne me prend pas trop au sérieux. J'ai par contre un besoin maladif d'attention. J'aime être au centre de l'action, vestige de ce que mes parents ne m'ont pas donné. Quand j'étais petit, les professeurs disaient que j'étais un enfant très populaire. Adolescent, j'étais populaire. Aujourd'hui par contre, ça s'est plutôt estompé depuis ma demande en mariage ratée. J'ai passé pour un sacré con, mais ça a passé parce que j'ai fait croire que j'étais stone par la suite. Je ne suis pas un menteur, mais pour cette histoire-là, il valait mieux me garder un peu de dignité. D'ailleurs, parlant de dignité, mon job me l'a quasiment tout enlevé. Je travaille premièrement dans un magasine de mode, ce qui est franchement nul pour un homme, et en plus de ça, le comble du comble, je corrige des fautes. Je suis plutôt bosseur de nature donc je ne me plains pas bien entendu, mais mon orgueil en prend un sacré coup lorsqu'on me demande ce que je fais de ma vie.
Sinon, je n'ai pas vraiment un côté méchant très développé. Je suis un sacré pacifiste, plutôt doux je ne cherche pas les ennuis. Je prends toujours très cool tout ce qu'on me dit et il est rare que les gens aient envie de m'insulter ou de me provoquer car ils savent tout simplement que je ne risque pas de réagir. Sinon, les filles, je suis assez romantique, ce qui peut paraître assez débile chez un homme, mais je n'y peux pas grand chose c'est dans ma nature. J'aime faire plaisir, je suis d'ailleurs plutôt généreux. En gros, je suis le stéréotype du gars sympathique qu'on veut avoir comme ami.

Plus grand défaut : Lorsque je le veux, j'ai un sale caractère.
Plus grande qualité : Je suis capable de parler à quasiment n'importe qui sans créer d'histoires. Je suis plutôt à l'aise avec les gens.

[ PHYSIQUE ]

Physique : Je ne suis certainement pas un emblème en matière de beauté. Je suis plutôt simple, pour tout dire, et assez banal. Je ne suis et ne serai probablement jamais le type que les filles s'arrachent, ou du moins je préfère ne pas y penser et ne suis pas au courant si je le suis. Je n'ai l'air de personne, suis plutôt dans la moyenne en matière de tout, et les seules raisons pour lesquelles les gens me remarquent, c'est mes façons d'agir comme ma démarche qui fait assez féminine, mais j'y peux pas grand chose ayant été élevé par une femme. Je gesticule beaucoup, à ce propos, fait que j'ai hérité de ma mère. Pour me décrire plus physionnomiquement par contre, il faudrait commencer par ma taille. Je fais un mètre quatre-vingt-quatre. Je ne suis paraîs pourtant pas super grand. Enfin, quand même assez, mais on oublie facilement que je suis grand, puisque je ne suis pas tout à fait le genre de personne qui s'impose. Ou enfin, si, il m'arrive de le faire, mais je ne suis pas vraiment du genre à vouloir à tout prix me faire remarquer. J'ai finalement compris le message que ça ne valait pas grand chose. Sinon, je suis assez mince mais tout de même musclé. Certains pensent que je suis facile à écraser, puisque j'ai une silhouette plutôt féminine, mais c'est nullement le cas. Je suis plutôt fort, d'ailleurs, mais je ne me bats pas vraiment souvent, sauf ivre et lorsqu'on me provoque trop. Sinon, il y a quelque chose que les gens, particulièrement les filles, remarquent plutôt souvent chez moi, c'est mon regard. Il paraît qu'il est tout simplement exceptionnel. J'ai les yeux bleu, légèrement cristallin, ou très foncés lorsque je suis en colère, et comme j'ai la fâcheuse manie de regarder les gens dans les yeux, je rends tout le monde mal à l'aise. Sinon, j'ai des lèvres légèrement rouges à plein temps, minces mais dont en général la clientèle ne se plaint pas. J'ai un nez en virgule et vous me trouverez généralement les cheveux en bataille, souvent longs et éméchés parce que je suis paresseux lorsqu'il s'agit de passer chez le coiffeur. Ceux-ci, bruns au naturel, sont d'ailleurs massacrés à vie par toutes les teintures que j'y ai mis. Adolescent, j'étais plutôt rebel et tentais de faire réagir ma mère grâce à mes colorations. J'ai d'ailleurs lamentablement échoué, elle s'en fichait complètement.
Style Vestimentaire : Le style vestimentaire. C'est un truc plutôt complexe à expliquer que mon style vestimentaire, puisqu'il change plutôt souvent. Ces jours-ci, je suis plutôt en slims, pour tout dire. J'ai un faible pour les tight jeans, mais je suis aussi très bien dans de simple baggy pants. C'est donc diversifié, mais je ne peux pas me passer de mes Vans flip-flop. Vous ne pourrez jamais me les arracher, c'est impossible. Mais pour ce qui est des vêtements, je ne suis pas très à la mode, en quelque sorte. Je porte ce que je trouve bien et ne tente pas de faire comme tout le monde dans les magasines, ce qui est plutôt ironique puisque je fréquente en quelque sorte des gens qui sont eux-même dans ces magasines. Chose que je trouve horrifiante, d'ailleurs. Je ne suis pas vraiment très fan de la mode, en bref.
Signe Particuliers* : J'ai deux tatouages. Un sur le poignet droit qui ressemble à deux chiffres trois entrelacés et un autre qui représente un phénix sur l'avant bras, toujours le droit. Je suis droitier, aussi, d'ailleurs.

[ PREFERENCES ]

Ton film préféré : The Fall of the House of Usher. Je suis vraiment fan de Vincent Price.
Ton livre préféré : Chagrins d'École de Daniel Pennac. Je sais que ça peut paraître stupide, mais je sais lire le français. Ma mère m'a obligé.. J'en ai profité.
Ta chanson préférée : Hurt so Good de John Cougar Mellancamp.
Ton parfum de glace préféré : Je ne suis pas très glace... Mais je vais dire la glace à l'érable de Haagen-Daaz.
Ta couleur préférée : Gris. C'est neutre le gris. Ça choque personne. La preuve, on peut en porter à un enterrement autant qu'à un baptème sans être jugé. Le gris, quoi.
Ton dessert préféré : Heu.. Je peux dire que le meilleur dessert pour moi se résume à des fruits? Parce que j'aime bien les fruits, et c'est plus santé que tous ces trucs vraiment gavants qu'ils montrent dans les restaurents.
Ton pays préféré : En tant qu'Américain, je vais dire les États-Unis. Mais j'aimerais bien visiter l'Europe, un jour. Aller pratiquer mon français, par exemple.
Ton animal préféré : Le chien. Je suis propriétaire d'un husky. J'ai toujours apprécié les animaux, mais les chiens, c'est fidèle donc j'aime bien.

[ HORS RP ]

Star sur l'avatar : Jared Leto
Ton niveau de rp : En fait ça dépend. Je ne suis pas capable de me donner une note, parce que j'ai toujours peur de me sous ou surestimer ;)
Où as-tu connu le forum ? Sur Paris Je T'aime .
Commentaire : Sublimissime design =)
Code : 8FTP67
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Sinclair
NOS SACS SE REMARQUENT*
avatar

Nombre de messages : 37
Copyright : Frozen Kiwii
Love : Mathilde Lowell..Enfin. C'est pas réciproque mais bon.
Humeur : Ça peut aller.
Date d'inscription : 15/03/2008

Hot Paradise
Song: Soundgarder_Black Hole Sun
Hot DESIRE:
70/100  (70/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   Dim 16 Mar - 19:09

J'ai terminé, désolé du double post et surtout de la qualité de ma fiche. C'est pas génial :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leigthon P. Halliwell
LES CHAPEAUX NOUS COLLENT A LA PEAU*
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Love : Parle pas de chose qui fâche !!!
Humeur : Joyyeuse
Date d'inscription : 15/03/2008

Hot Paradise
Song: Should I Stay Stay Or Should I Go :: The Clash
Hot DESIRE:
5/100  (5/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   Dim 16 Mar - 19:12

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde Lowell
Shakespeare s'amuse de sa MUSE*
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 30
Copyright : Mouaaaaaaah
Love : Louis GUIHARS ?
Humeur : Fola Fola
Date d'inscription : 08/03/2008

Hot Paradise
Song: Pumkin Soup . Kate Nash
Hot DESIRE:
100/100  (100/100)
Peoples:

MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   Dim 16 Mar - 19:18

Non, ta fiche est parfaite blink
Je te valide & te souhaite un bon jeu avec nous.

_________________

Moon River, wider than a mile,
I'm crossing you in style someday
Oh, dream maker, you heartbreaker,
Wherever you're going I'm going your way
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hot-paradise.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas Sinclair . Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Sinclair . Terminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thomas aka Slyph aka Guy Stammons Hayne aka ...
» Période d'essai terminée : Gray
» Lord Thomas ? Evidemment je le connais ...
» Un Champagne Millésimé - Chasse terminée
» BDI (break a durée indéterminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hot Paradise :: BIENTOT SUR LA LISTE :: • Lollipops :: » POP'S VALIDEES*-
Sauter vers: